Comité national olympique et sportif français

Comité national olympique et sportif français

Ancien site, retrouvez le nouveau : cnosf.franceolympique.com


 

Assemblée générale 2005

 

Henri Sérandour a été réélu président du CNOSF pour un quatrième mandat de quatre ans à l’issue de l’Assemblée Générale élective qui s’est déroulée le 11 mai à la Maison du sport français. Sa première élection date de 1993, où il avait succédé à Nelson Paillou avant d''être réelu en 1997 et en 2001.

L’Assemblée Générale avait auparavant procédé à l’élection de 41 membres du Conseil d’Administration, et c’est sur leur proposition qu’elle a réélu Henri Sérandour avec 410 voix, soit 91,52% des votants.

Résultats des élections au Conseil d'Administration et du président du CNOSF

Recevant une «standing ovation», Henri Sérandour a déclaré vivre un grand moment d’émotion et a tracé les grandes lignes de son programme : "Le sport est un fait sociétal important, et nous allons travailler pour qu’il soit reconnu dans sa plus grande dimension, qui est sa dimension sociale. L’Europe doit reconnaître le rôle social du sport dans notre société. Auparavant, le sport et l’Europe se sont rencontrés sur des terrains conflictuels. Aujourd’hui, le mot sport apparaît dans le projet de constitution européenne et c’est un grand pas en avant qui permettra à l'Union Européenne de soutenir le sport tout en respectant notre culture et nos spécificités.

Et nous avons ce grand levier, la candidature aux Jeux de 2012. Un héritage pour toute la France si le 6 juillet est notre 14 juillet ! Toutefois, si nous n’avions pas les Jeux, il nous faudra garder la même dynamique, cette grande unité du mouvement sportif et de tout le pays puisque près de 90% des Français sont favorables aux Jeux. Je suis convaincu que notre mouvement est actuellement en pleine dynamique. Si nous gagnons, ce sera parfait, et sinon, il faudra rester soudés et ambitieux.

Nous devons réussir à définir un statut pour l’athlète de haut niveau, travailler sur les équipements, la lutte contre le dopage, la santé. Il y a aussi la question du financement du sport, puisque la loi organique met fin au FNDS (Fond National de Développement du Sport) en décembre 2005. Nous avons avancé pour avoir un nouvel organisme, le CNDS et j’espère que nous aboutirons pour la loi de finance 2006. Nous avons de l’ambition, surtout pour les jeunes. Nous voulons l’unité avec le sport de haut niveau et le secteur professionnel. Nous ne voulons pas de sport marchand. Nous voulons maintenir le développement, travailler sur l’aménagement du territoire, les sports de peine nature.

J’espère que nous mettrons en place un code déontologique qui sera la loi du sport en France. J’espère que nous réussirons le 6 juillet. Si nous avons les Jeux, je serai très présent au niveau du comité d’organisation. Sept années de préparation tout en développant le sport sur tout notre territoire !"

Jean-François Lamour, ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative a salué la réélection de Henri Sérandour : "De l’émotion, un grand moment de fierté, de plaisir » a-t-il déclaré « Nous vivons un moment particulier pour le sport français. Notre modèle est assez spécifique, quasiment unique au monde, et ce n’est pas la voie de la facilité. Nous avons choisi l’unité avec un certain nombre de règles. Il nous faut aussi faire un effort de modernisation. Le CNOSF se posera en garant de l’éthique. Il faut que le sport devienne un vrai vecteur éducatif et social en France et en Europe. Et Paris 2012, c’est une aventure exceptionnelle. Un formidable conscensus depuis deux ans. Je crois en cette victoire et dans le développement du sport qui nous demandera beaucoup d’efforts. La réélection d'Henri Sérandour est un très bon signe pour le CIO. Un signe de stabilité et de conscensus, positif et dynamique que nous envoyons à chacun de ses membres".

L’Assemblée Générale élective a été précédée de l’Assemblée Générale ordinaire au cours de laquelle Denis Masseglia, secrétaire général du CNOSF, a présenté le rapport moral ponctué par les interventions des vice-présidents responsables des différents secteurs d'activités, tandis que sept résolutions ont été adoptées à l'unanimité :

Première résolution :
L’Assemblée générale approuve le procès-verbal de l’Assemblée générale du 19 mai 2004.

Deuxième résolution :
L’Assemblée générale adopte le rapport moral qui lui a été présenté.

Troisième résolution :
L’Assemblée générale, après avoir pris connaissance du rapport de gestion présenté par le Trésorier général et du rapport du Commissaire aux comptes, approuve les comptes de l’exercice clos au 31 décembre 2004. En conséquence, elle donne quitus aux administrateurs de leur mandat pour ledit exercice et décharge au Commissaire aux comptes.

Quatrième résolution :
En application des dispositions légales, l’Assemblée générale décide d’affecter l’excédent de l’exercice à raison de 57.765,35 euros en report à nouveau.

Cinquième résolution :
En application des dispositions réglementaires, et sur proposition du Conseil d’administration, l’Assemblée générale décide d’augmenter les cotisations de 3% pour l’exercice 2006 et de maintenir à 300 euros la cotisation forfaitaire pour les membres associés.

Sixième résolution :
En application des dispositions réglementaires, et sur proposition du Conseil d’administration, l’Assemblée générale décide d’adopter le budget prévisionnel de l’exercice.

Septième résolution :
L’Assemblée générale confirme, à l’issue de la période probatoire de deux ans, l’affiliation :
• de la Fédération française de Pentathlon moderne (Collège des fédérations olympiques),
• de la Fédération française de Sports de traîneau, ski-pulka et cross canins (Collège des fédérations sportives),
• de la Fédération française de Pêche à la mouche et au lancer (Collège des fédérations sportives),
• l’Association française du corps arbitral multisports (Membre associé)
• l’Union des A.S.P.T.T. (membre associé).

Enfin, l’Assemblée générale 2005 du CNOSF s’est achevée par l’attribution du trophée "Sport et Fair Play" du CIO. Henri Sérandour et Jean-François Lamour ont remis ce trophée à Jean-Louis Boujon, président de l’Association Française pour un Sport Sans Violence et pour le Fair Play (AFSVFP).


Consultez et téléchargez la Charte d'éthique et de déontologie du sport français


 

 

Accéder au contenu du site | Accéder aux principales rubriques du site | Accéder à la recherche | Accéder au début de la page